Saut au contenu principal
Bookmark and Share print small medium large 

PAGE D'ACCUEIL / STRUCTURE DU MINISTèRE / SOMMAIRE DES DIRECTIVES MINISTéRIELLES /


DIRECTIVE MINISTÉRIELLE NO DM 2011-06 Mesures à adopter en présence d'allergies constituant un danger de mort

DIRECTIVE MINISTÉRIELLE
No DM 2011-06
    
Mesures à adopter en présence d’allergies constituant un danger de mort
Remplace la directive ministérielle Nº 2008-06
    
    Conformément aux articles 8 et 117 de la School Act (Loi scolaire), R.S.P.E.I., 1988, ch. S-2.1, j’émets par la présente la directive ministérielle suivante à propos des mesures à adopter en présence d’allergies constituant un danger de mort.
    
    Le but de cette directive est d’orienter les parents et le personnel de l’école à propos des mesures à prendre pour s’occuper des élèves sujets à des allergies constituant un danger de mort et à l’anaphylaxie.    
    
    On devrait se référer au manuel intitulé Information concernant l’anaphylaxie, quatrième édition, août
    2011, publié par le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance et le ministère de
    la Santé et du Mieux-être. Tous les formulaires nécessaires se trouvent dans le manuel mentionné ci-dessus.
    
    1.    Dans la présente directive,
    a.    « Anaphylaxie » signifie une réaction allergique grave qui constitue un danger de mort et qui touche deux systèmes d’organes ou plus. La réaction se manifeste lorsqu’une personne allergique est soit exposée à un produit de matière protéinique spécifique (antigène) tel que les produits de l’arachide, les noix, les œufs, le poisson, soit piquée par un insecte tel qu’une abeille, un frelon ou une guêpe, soit encore lorsqu’elle reçoit un médicament tel que la pénicilline ou l’aspirine;
    
    b.    « EpiPen® (épinéphrine) » signifie une seringue à ressort auto-injectable munie d’une aiguille dissimulée et qui contient la drogue épinéphrine.
    
    c.    « Politique d’école sans arachides » signifie une politique zonale ou à l’échelle de l’école, selon la recommandation du ministère de la Santé et du Mieux-être et du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance.
    
2.    Les mesures à adopter qui sont précisées dans la présente directive ont pour but de fournir au personnel de l’école des stratégies de prise en charge des élèves qui ont été atteints d’anaphylaxie par le passé et qui sont à risque d’être atteints de nouveau. Ces mesures ont pour but de fournir des directives permettant la mise en place, autant que possible,

a)    d’écoles, fréquentées par les élèves du primaire, qui sont libres de substances qui pourraient exposer l’élève allergique à l’anaphylaxie;


b)    de salles de classe et d’aires communes fréquentées par des élèves du secondaire qui sont libres de substances qui pourraient exposer l’élève allergique à l’anaphylaxie;

c)    de pratiques scolaires qui réduisent la possibilité d’exposition à des substances causant l’anaphylaxie;

d)    de plans de prise en charge de l’élève à risque d’anaphylaxie;

e)    d’autobus qui sont libres de substances qui pourraient exposer l’élève allergique à l’anaphylaxie;
    
    3.    Les commissions scolaires devront inclure ce qui suit dans le formulaire d’inscription de l’élève :
    
        Votre enfant est-il atteint d’une allergie constituant un danger de mort causée par certaines nourritures, le venin d’insecte, un médicament ou d’autres produits?
                            OUI                 NON
    
    Si vous avez répondu oui à la question ci-dessus, veuillez indiquer la substance à laquelle votre enfant est allergique.
    
    _____________________________________________________________________________
    
    Un médecin a-t-il recommandé de mettre à la disposition de votre enfant une trousse médicale d’urgence (EpiPen®) pour qu’il puisse s’en servir à l’école?             OUI           NON
    
    4.    Le parent d’un élève qui est sujet à l’anaphylaxie a la responsabilité
    
    a)    d’informer la direction au sujet de l’allergie de l’élève;
    
    b)    d’aider la direction en faisant remplir par le médecin de l’élève la section 2 du plan de prévention et de prise en charge des allergies graves et d’autoriser l’exécution de mesures d’urgence;
    
    c)    de remplir les sections pertinentes du formulaire d’alerte à une allergie grave;
    
    d)    de fournir une photo récente de l’élève;
    
    e)    de procurer un bracelet Medic Alert® à l’élève ou une autre pièce d’identité convenable;
    
    f)    de fournir une trousse portable et un EpiPen® (épinéphrine) valide qui sera mis à la disposition de l’élève pour utilisation à l’école, durant les excursions scolaires et dans l’autobus.
    
    5.    Lorsqu’elle est informée par le parent de l’élève que ce dernier est sujet à l’anaphylaxie, la direction doit
    
a)    fournir ou envoyer au parent des exemplaires de la directive ministérielle no DM 2011-XX, Mesures à adopter en présence d’allergies constituant un danger de mort, le plan de prévention et de prise en charge des allergies graves – partie 1 et partie 2 et le formulaire d’alerte à une allergie grave;

b)    donner l’occasion au parent d’assister à une rencontre avec le personnel de l’école afin de remplir le formulaire d’alerte à une allergie grave et d’examiner le plan de prévention et de prise en charge des allergies graves – partie 1 et partie 2 lorsque l’élève s’inscrit à l’école la première fois et les autres années par la suite;

c)    fournir des renseignements au sujet de l’élève et de ses allergies au personnel de l’école, au personnel de la cafétéria, au conducteur d’autobus et au personnel occasionnel qui peuvent avoir à évaluer le besoin d’administrer l’EpiPen® (épinéphrine) à l’élève et à l’administrer;

d)    après avoir obtenu le consentement parental, afficher, dans la salle du personnel, la salle de classe, le bureau de l’école ou d’autres endroits accessibles, un exemplaire du formulaire d’alerte à une allergie grave ainsi qu’une photo de l’élève, si le parent en fournit une, et placer un EpiPen® (épinéphrine) avec le formulaire;

e)    s’entendre avec l’infirmière de la santé publique pour qu’elle donne une séance d’information et de formation au personnel s’occupant de l’élève, y compris le conducteur d’autobus;

f)    veiller à ce que le personnel qui peut avoir à évaluer le besoin d’administrer l’EpiPen® (épinéphrine) à l’élève et à l’administrer reçoive un exemplaire complet du plan de prévention et de prise en charge des allergies graves – partie 1 et partie 2, ainsi que du formulaire d’alerte à une allergie grave;

g)    commander l’EpiPen® (épinéphrine) du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, et voir à la remplacer lorsqu’elle est périmée ou a été utilisée, de manière à en maintenir la qualité fixée à l’article 8 de la présente directive.
    
h)    mettre en place une politique d’école sans arachides dans les écoles où se trouve un ou une élève du primaire qui est diagnostiqué avec une allergie aux arachides ou qui a été atteint d’anaphylaxie par le passé, sauf en cas de recommandation du ministère de la Santé et du Mieux-être qu’une politique d’école sans arachides n’est pas nécessaire. Au besoin, suivre les procédures de prévention et de gestion prescrites dans le manuel intitulé Information concernant l’anaphylaxie.
    
    6.    Si la direction possède l’information qu’un élève inscrit à l’école est sujet à l’anaphylaxie et que le parent, après en avoir été informé, n’a pas assumé les responsabilités définies à l’article 4, la direction doit
    
a)    fournir l’information au sujet de l’élève et de ses allergies au personnel de l’école, au conducteur d’autobus et au personnel occasionnel qui peuvent avoir à évaluer le besoin d’administrer l’EpiPen® (épinéphrine) à l’élève et à l’administrer;

b)    s’entendre avec l’infirmière de la santé publique pour qu’elle donne une séance d’information et de formation au personnel s’occupant de l’élève, y compris le conducteur d’autobus;

c)    commander l’EpiPen® (épinéphrine) du ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, et voir à la remplacer lorsqu’elle est périmée ou a été utilisée, de manière à en maintenir la qualité fixée à l’article 8 de la présente directive.
    
    7.    Lorsque l’élève sujet à l’anaphylaxie change d’école, la direction doit informer l’administration de l’école accueillant l’élève de la situation et, si le parent a pris connaissance du plan de prévention et de prise en charge des allergies graves -  partie 1 et partie 2 et a rempli le formulaire d’alerte à une allergie grave, la direction doit envoyer une copie du formulaire à l’administration de l’école d’accueil.
    
    8.    Le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance doit
    
    a)    faire parvenir l’EpiPen® (épinéphrine) aux écoles pour utilisation en cas d’urgence selon la formule suivante :
    
    Nombre d’élèves inscrits à l’école qui sont sujets à l’anaphylaxie        Nombre d’auto-injecteurs d’EpiPen® à fournir aux écoles
    1 élève        2 EpiPens®
    2 à 4 élèves        4 EpiPens®
    5 élèves ou plus        6 EpiPens®
                
    L’EpiPen® Jr. sera disponible pour les élèves qui pèsent entre 10 kg (23 lb) et 29 kg (66 lb).
    L’EpiPen® sera disponibles pout les élèves qui pèsent 30 kg (67 lb) ou plus.
    
    b)    garder un dossier de la distribution de l’EpiPen® (épinéphrine) aux écoles et informer la direction des écoles au moins un mois à l’avance des dates d’expiration des EpiPens® fournis aux écoles par le ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance.
    
    
    FAITE à Summerside le                      2011
    

    
    
Doug Currie
    Ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance
French - back to top