Saut au contenu principal
print small medium large 

HOME / LA_GALLERY /


L'Honorable Sir Robert Hodgson
Administrateur du mois de juillet au mois de décembre 1865
du 22 octobre 1868 au mois d'octobre 1870
du mois d'août 1873 au 4 juillet 1874.
Également lieutenant-gouverneur du 4 juillet 1874 au 14 juillet 1879



Cliquer pour agrandir

Sir Robert Hodgson est le quinzième lieutenant-gouverneur de l'Île-du-Prince-Édouard depuis la création de la colonie en 1763. Robert Hodgson naît à Charlottetown en 1798, fils aîné de Robert Hodgson, maître, ancien président de l'Assemblée de l'Île-du-Prince-Édouard et de sa femme Rebecca, fille du lieutenant-colonel Joseph Robinson du South Carolina Royalist Regiment. Il termine ses études au King's College à Windsor en Nouvelle-Écosse. Hodgson étudie le droit avec Simon Bradstreet Robie et James W. Johnston à Halifax en Nouvelle-Écosse. Il est admis aux barreaux de la Nouvelle-Écosse et de l'Île-du-Prince-Édouard en 1819. En 1827, il épouse Fanny Macdonald, fille du feu capitaine Ranald Macdonald de la Glengarry Light Infantry et major de la ville de Charlottetown. Hodgson s'établit à Charlottetown et s'engage dans une carrière active en tant qu'avocat, administrateur foncier et politicien. Ils auront deux fils et une fille. Sa femme décède le 2 mai 1832, mais il ne se remariera pas.

Robert Hodgson fait son entrée dans la vie publique en 1824 en remportant un siège à l'Assemblée comme représentant de Charlottetown. On le nomme procureur général, avocat général subrogé et juge successoral de l'Île-du-Prince-Édouard en mai 1828 sur une base intérimaire. Un an plus tard, il est confirmé dans ses fonctions et il démissionne de son siège à l'Assemblée. Il est ensuite nommé au Conseil exécutif et au Conseil législatif. En 1840, il est président du Conseil législatif et juge en chef suppléant en 1841. En1850, lors d'une des crises qui marquèrent la lutte pour la responsabilité ministérielle, les réformistes semblent devoir prendre le pouvoir. Ils offrent de laisser à Hodgson son poste de procureur général et son siège au Conseil exécutif s'il consent à joindre leurs rangs. Il refuse, et lorsque les réformistes prennent le pouvoir en 1851, il abandonne ses deux fonctions pour ne conserver que la présidence du Conseil législatif pendant un an encore. Le Conseil exécutif de George Coles nomme Hodgson au poste vacant de juge en chef en 1852. Hodgson agit en qualité d'administrateur de juillet à décembre 1865, d'octobre 1868 à octobre 1870 et enfin d'août 1873 à juillet 1874. En janvier 1869, il est créé chevalier. Il prend sa retraite en 1879 et meurt à Charlottetown le 15 septembre 1880.

Tout au long de sa vie, Sir Robert Hodgson chercha à obtenir des postes prestigieux. Au fait, sa quête infatigable de fonctions, d'honneurs et de pensions a, plus d'une fois, dépassé les limites de la décence. Néanmoins, il prend incontestablement sa place parmi les personnages distingués de l'histoire de l'Île-du-Prince-Édouard : il a été le premier juge en chef et le premier lieutenant-gouverneur originaire de l'île et aussi le premier à être créé chevalier. Pendant sa vie publique, il a à peu près toujours joui d'une grande popularité. À sa mort, le journal Patriot le décrit ainsi : « Un excellent spécimen du gentleman anglais... On se souviendra de lui comme étant le bon Sir. »

Source: Dictionary of Canadian Biography Online
Photo gracieusement fournie par le PEI Public Archives and Records Office, Numéro de référence 2702/117


French - back to top