Saut au contenu principal

Premiers Gallery

print small medium large 

PAGE D'ACCUEIL / IMAGES ET VIDÉO / GALERIE DES PREMIERS MINISTRES /


Frederick Peters
Premier ministre de 1891 à 1897



Cliquer pour agrandir

FREDERICK PETERS EST NÉ à Charlottetown, le 8 avril 1851. Il était le fils du juge James H. Peters de la Cour suprême de l'Île-du-Prince-Édouard. Il a fait ses premières études dans les écoles de la ville et au Collège Prince of Wales avant d'obtenir son baccalauréat ès arts de King's College.
À la fin de ses études, M. Peters a étudié le droit en Angleterre. Quelque temps plus tard, il est retourné à Charlottetown ouvrir son premier cabinet. Sympathisant de longue date du Parti libéral, il a été élu pour la première fois à la Chambre d'assemblée en 1890. L'année suivante, à la suite d'une série d'élections complémentaires, le gouvernement de Neil McLeod s'est retrouvé en minorité et on a demandé à Peters de prendre la charge de premier ministre et de former un gouvernement.
Il a assumé les fonctions de premier ministre jusqu'en 1893 et, bien qu'il ait été réélu cette année-là, son parti a été défait. Il a déménagé en Colombie-Britannique en 1897, mais a gardé son siège à l'Île jusqu'en 1899 même s'il n'y résidait plus.
Il a continué à pratiquer le droit, d'abord, à Vancouver, puis à Prince Rupert, en Colombie-Britannique, jusqu'à ce qu'il décède en juillet 1919.
Le dépôt d'un projet de loi qui visait la réforme de l'Assemblée législative de la province pourrait être la plus importante de toutes les mesures que Peters a prises durant son mandat de premier ministre de l'Île-du-Prince-Édouard. Avant son administration, l'Assemblée législative était composée de deux chambres, le Conseil législatif et la Chambre d'assemblée, semblables en grande partie au Sénat et à la Chambre des communes du gouvernement fédéral actuel. Ce régime était devenu inutile à l'Île-du-Prince-Édouard, et on a sérieusement envisagé l'abolition du Conseil législatif. Toutefois, étant donné qu'un projet de loi du genre n'avait aucune chance d'être adopté à la Chambre haute, le premier ministre Peters a proposé un compromis et a aboli les deux chambres et créé une Assemblée législative dont les membres étaient appelées conseillers et députés.
Frederick Peters est enterré en Colombie-Britannique.

French - back to top