Saut au contenu principal

Web Archive

print small medium large 

also available in English
September 11, 2015
Pour publication immédiate

Le comit dorientation conomique se prononce sur les objectifs conomiques de la province

Bureau du premier ministre

Le comit dorientation conomique de lle-du-Prince-douard affirme que le gouvernement provincial est sur la bonne voie sur le plan financier pour ce qui est de son engagement la gestion responsable des dpenses et le renouvellement des efforts en matire de dveloppement de la main-duvre et daugmentation des exportations dans la province.
Le comit qui a t cr par le premier ministre en mars 2015 et est charg de conseiller la province en matire dconomie et de lappuyer dans le dveloppement de son conomie et de sa capacit atteindre ses objectifs stratgiques a rcemment rencontr le premier ministre Wade MacLauchlan ainsi que plusieurs ministres et sous-ministres.

La runion portait principalement sur le plan du gouvernement pour appuyer la croissance des exportations et demeurer prudent en matire de dpenses. Les principaux sujets discuts comprenaient notamment la gestion des dpenses en sant et les investissements dans les services de premire ligne cls, la rduction de la pauvret, et la cration de possibilits demplois permettant aux Insulaires dintgrer le march du travail.

Lle-du-Prince-douard a connu une croissance dpassant la moyenne dans des secteurs importants, et le gouvernement tient btir sur ces russites tout en continuant de faire preuve de prudence sur le plan financier , a affirm le premier ministre.

la suite de la runion, le comit a fourni au premier ministre une lettre rsumant les points quil a prsents lors les discussions. Conformment lengagement du gouvernement envers le dialogue avec les citoyens et la transparence, la lettre du comit au premier ministre est publie.

Les membres du comit sont :

Tim ONeill (prsident), de Cape Traverse, ancien vice-prsident la direction et conomiste en chef la BMO;

Elizabeth Beale, ancienne prsidente et directrice gnrale du Conseil conomique des provinces de lAtlantique;

Michael Horgan, ancien sous-ministre fdral des Finances.

Le comit se rencontre trois fois par anne. Sa prochaine runion aura lieu en novembre.


Le 27 aot 2015
Honorable Wade MacLauchlan
Premier ministre de lle-du-Prince-douard
5e tage, immeuble Shaw
C.P. 2000
Charlottetown (.-P.-.) C1A 7N8

Monsieur le Premier Ministre,

Au nom du comit dorientation conomique, je vous cris afin de vous fournir notre opinion sur les rencontres que nous avons tenues le 10 aot avec plusieurs de vos collgues du Cabinet et hauts fonctionnaires. En raison de la grande qualit des prsentations et des interactions avec le comit, nous sommes laise de vous faire part de notre point de vue au sujet de trois aspects importants qui concernent le mandat de votre gouvernement. Il sagit des perspectives financires de l.-P.-. pour 2015-2016, des dfis moyen et long terme en matire de soins de sant ainsi que de linteraction entre les initiatives visant la croissance de la main-duvre et la rduction de la pauvret.

Vos reprsentants et vous avez ritr la dtermination du gouvernement atteindre les cibles qui ont t fixes sur le plan de la rduction du dficit soit son limination dici lexercice 2016-2017 et du ratio dette/PIB pour l.-P.-. Le comit respecte pleinement cet engagement. Il permet denvisager une amlioration de la cote de crdit de la province et, par le fait mme, un abaissement du cot du service de la dette. Cela pourrait galement procurer un certain coussin au gouvernement dans lventualit dun ralentissement conomique imprvu moyen terme. En cas de surprises ngatives court terme au niveau de lconomie, le comit recommande que vous preniez des dispositions dans votre planification durgence, de manire pouvoir restreindre encore davantage les dpenses, tout en maintenant les initiatives productrices de recettes proposes.

La discussion avec le sous-ministre au sujet du dossier de la sant a t riche, clairante et instructive. La tendance en matire de cots de sant l.-P.-. et au Canada a t un aspect cl. Au cours des dernires annes, le total des cots du systme a augment un rythme de 5 7 % lchelle provinciale et nationale. Toutes les provinces sefforcent de rduire sensiblement ce rythme de croissance, et l.-P.-. vise une hausse de 2 ou 3 % pour lexercice en cours. Il est gnralement reconnu quavec le vieillissement de la population, la pression la hausse sur les dpenses va saccrotre et non diminuer. Le dfi pour tous les gouvernements consiste mettre en place un ensemble dinitiatives qui permettront dinflchir de faon durable la courbe ascendante des cots en sant.

Les principaux facteurs de croissance de ces cots l.-P.-. (et ailleurs) concernent les professionnels de la sant (mdecins, infirmires et administrateurs), les mdicaments et les tests de diagnostic. Le sous-ministre a mentionn, au sujet des dpenses affrentes aux services des mdecins, que des changements doivent tre apports au code dhonoraires, afin que la rmunration tienne compte des rsultats/du rendement. De faon plus gnrale, il faut se concentrer davantage sur une utilisation optimale des ressources et sur la productivit dans lensemble du systme de sant. Il savre que le Canada a beaucoup apprendre de lEurope en ce qui concerne la rmunration au rendement et le financement institutionnel. Bref, une reddition de comptes rgulire par rapport au budget tabli devrait tre la norme dans le domaine des affaires mdicales.

Le cot des tests est trop lev en raison du principe du risque zro qui est appliqu en matire de diagnostic. Cest peut-tre attribuable, en partie, la menace de poursuites, mais lassurance-responsabilit professionnelle sans gard la responsabilit peut liminer lincitation prescrire des tests de faon excessive. Une partie de la solution rside aussi dans une reddition de comptes accrue de la part des fournisseurs de services de premire ligne, surtout en ce qui concerne les rsultats pour les patients.

Les membres du comit ont eu peu de choses ajouter aux suggestions du sous-ministre quant la faon de limiter les cots affrents la rmunration et aux tests. Toutefois, nous tions daccord quil serait opportun dassurer une harmonisation avec les autres Provinces maritimes sur ces questions et pour dautres initiatives. En fait, au sujet du cot des mdicaments, nous avons convenu quun formulaire rgional des mdicaments et une approche commune pour accrotre le taux de prescription de mdicaments gnriques sont des avenues quil vaut la peine denvisager court terme. Nous avons exhort le premier ministre dinciter ses collgues du Conseil des premiers ministres de lAtlantique denvisager ces initiatives. En outre, les membres du comit ont estim que la suggestion dinstaurer une infrastructure plus intgre des dossiers de sant lectroniques pour la rgion tait plus sense que lutilisation de trois ou quatre systmes entirement spars.

Le comit a ensuite rencontr les sous-ministres du ministre des Services la famille et la personne et du ministre de la Main-duvre et des tudes suprieures. Malgr le fait que ces deux personnes occupaient leurs fonctions depuis relativement peu de temps, nous avons t impressionns par leur comprhension des dossiers complexes dont ils ont la charge. La vaste gamme de programmes dans ces deux ministres fait actuellement lobjet dun examen. Il sagit entre autres de programmes de formation (surtout pour les personnes faible revenu), des diverses faons de fournir laide sociale, des initiatives en ducation de la petite enfance et de divers programmes pour les ans.

Le comit a avanc, par rapport linteraction entre laide sociale et la participation au march du travail, quune valuation des effets dissuasifs des taux de rcupration du soutien du revenu devrait tre effectue. Ceux-ci peuvent, par inadvertance, dissuader les personnes faible revenu de chercher un emploi rmunrateur. Une analyse des avantages et des dsavantages dun crdit dimpt provincial sur le revenu demploi a aussi t suggre. Enfin, le comit a recommand dexaminer de faon plus approfondie les possibilits de formation lintention des travailleurs plus gs, compte tenu de la baisse du taux dentre des jeunes sur le march du travail.

Les sous-ministres ont estim quenviron la moiti des quelque 5 500 bnficiaires de laide sociale de la province serait en mesure de joindre la population active. Ils ont galement soulign quaccrotre leur participation au march du travail est une tche complexe qui exigera plus que de simples possibilits de formation court terme. Le comit est daccord avec cette observation et a exprim sa volont de continuer mettre laccent sur les enjeux relatifs lemploi et la rduction de la pauvret au cours des prochaines rencontres.
Le comit et le premier ministre ont convenu de tenir une autre rencontre avant la fin de lanne. Elle devrait combiner les aspects dune retraite comme pour cette sance et une composante publique comme lors de notre premier vnement du printemps dernier. La date provisoire de cette rencontre est le 23 novembre. Les sujets proposs pour celle-ci sont :

lnergie et lenvironnement, les enjeux relatifs la main-duvre et au travail dans le contexte des politiques fdrales, et les initiatives rgionales.

Sincres salutations,

Tim ONeill
Prsident, comit dorientation conomique,
au nom des membres du comit,
Elizabeth Beale et Michael Horgan
-30-
Contact pour les mdias: Mary Moszynski
French - back to top