Saut au contenu principal

Web Archive

print small medium large 

also available in English
November 4, 2004
Pour publication immédiate

PRIX DCERN LA FAMILLE KEAVENY POUR SES ADOPTIONS

Santé et Services sociaux

Photos disponibles

View details and
download


Pour John et Bea Keaveny, ce qui tait au dbut une manifestation de leur conscience sociale sest transform en un parcours parsem de dcouvertes et de gratifications. La famille Keaveny a rcemment reu du Conseil dadoption du Canada le prix Helen Allen, qui souligne une promotion exemplaire de ladoption.

En 1977, quand leurs enfants biologiques taient gs de six ans et quatre ans, les Keavenys adoptrent un garon de cinq ans. La fille biologique des Keaveny conserve un souvenir trs net de son premier contact avec son nouveau frre. Il avait une abondante tignasse blonde, une frimousse crible de taches de rousseur, et le sourire le plus adorable qui soit. Je lai aim tout de suite.

En 1979, ils adoptrent deux autres enfants, frre et soeur, gs de six ans et quatre ans. En 1980, trois enfants dune mme famille, deux garons de six ans et neuf ans, et leur soeur de huit ans, sajoutrent la famille. En 1981, ils ouvrirent leur foyer un autre garon, de sept ans, et en 1984, accueillirent le frre g de six ans de deux des enfants quils avaient adopts prcdemment.

Il peut tre trs difficile de trouver des familles prtes adopter des fratries, selon Richey Mayne, le travailleur social qui soccupait des Keaveny lpoque. Une famille flexible et enthousiaste comme les Keaveny est un don de Dieu , affirme-t-il.

Bea et John Keaveny croient que chaque tre a le droit dtre lui-mme. Parce quils ont accept de faon inconditionnelle chacun de leurs enfants, ces jeunes ont pu bnficier du bien-tre et de la scurit qui leur avaient antrieurement manqu. Chaque enfant a t apprci pour ses aptitudes particulires.

Nous navons pas essay den faire ce quils ntaient pas ou ce que nous croyions quils devaient tre , explique Bea. Cependant, nous voulions quils rpondent des attentes raisonnables, en fonction de leurs aptitudes.

Les Keaveny ont assur aux enfants une structure familiale solide et organise. La routine et lorganisation taient de mise; tout se produisait temps, les devoirs se faisaient suivant lhoraire, et les tches mnagres saccomplissaient par rotation. Les activits familiales et scolaires taient nombreuses, mais rien ne supplantait le repas du soir, que toute la famille prenait toujours ensemble.

Selon John, grce au sens de la famille et des responsabilits que les Keaveny ont inculqu aux enfants, ils ont russi tisser des liens malgr les obstacles. Les plus vieux sont devenus de merveilleux exemples pour les plus jeunes, signale-t-il, et tous les enfants entretiennent des liens profonds faits de loyaut et damour, ce qui fait notre plus grand bonheur.

Comme dans toute famille, les Keaveny ont eu leur part de tragdies et de triomphes, mais selon John et Bea, leur famille leur a valu bien plus de joies que de peines, et cest encore le cas aujourdhui.

En plus des enfants quils ont lgalement adopts, John et Bea ont aussi officieusement adopt la grande soeur dune de leurs fratries adoptives. Elle fait maintenant partie de la famille et est traite comme nimporte quel autre membre de la famille.

Les enfants sont grands, maintenant, mais les liens familiaux qui ont t si soigneusement tisss tiennent toujours et enveloppent tout le monde. Du point de vue de la fille biologique des Keaveny, lamour est la constante; nous nous aimons tous profondment et sommes conscients de la chance que nous avons eue de nous trouver tous .

Virginia MacEachern, conseillre provinciale en matire dadoption pour le ministre de la Sant et des Services sociaux, espre quil existe dautres familles comme les Keaveny. Nous sommes toujours la recherche de familles prtes envisager ladoption denfants dge scolaire et de fratries.

Novembre est le Mois de ladoption. Pour en apprendre davantage sur ladoption denfants dge scolaire lle-du-Prince-douard, communiquez avec Virginia MacEachern en composant le 368-6514. Vous pouvez galement consulter le site du Conseil dadoption du Canada, ladresse www.adoption.ca (en anglais seulement).
-30-
Contact pour les mdias: Sara Underwood
French - back to top