Saut au contenu principal

Web Archive

print small medium large 

also available in English
November 15, 2005
Pour publication immédiate

LES COLES PRENNENT DES MESURES POUR ABORDER LINTIMIDATION

Bureau du procureur général

Cette semaine, les coles de lle organisent toutes sortes dactivits pour aborder lintimidation.
La semaine du 14 au 20 novembre est la Semaine de sensibilisation lintimidation. Le thme Cest cool daider est centr sur ce que les jeunes peuvent faire pour rduire et empcher lintimidation.
La ministre de lducation et procureure gnrale Mildred Dover a dit : Lintimidation est un srieux problme dans nos coles et nos communauts. Cette semaine, nous demandons aux parents et aux dirigeants de groupes de jeunes de parler de lintimidation aux enfants. On doit encourager les jeunes intervenir lorsquune personne se fait intimider. Ils doivent savoir quen gardant le silence, ils donnent du pouvoir lintimidateur. La rduction de lintimidation chez les jeunes est une des meilleures choses que nous puissions faire pour aborder les questions sociales comme la violence en milieu familial et le crime.
Une tude canadienne rcente suggre que lintimidation a lieu toutes les sept minutes dans les terrains de jeu des coles et toutes les 25 minutes en classe. Lintimidation a souvent lieu devant des observateurs, lesquels donnent du pouvoir lintimidateur en nagissant pas. On estime que 85 pour cent des pisodes dintimidation ont lieu dans le contexte dun groupe de pairs. La plupart du temps, lorsque les pairs interviennent au nom de la victime, lintimidation cesse en moins de dix secondes. Lacte dintervenir ne signifie pas ncessairement de confronter lintimidateur, mais plutt dapprocher la victime, de rester indiffrent lintimidateur, de parler la victime et de sloigner avec elle.
Les enfants ont besoin de courage pour intervenir lors dune intimidation. Les jeunes ne veulent pas tre vus comme des tratres par leurs amis. Ils ont peur que lintimidateur les cible la prochaine fois. Ces craintes empchent la majorit des jeunes de parler et cela donne, son tour, plus de pouvoir lintimidateur.
Martha Ellis, prsidente de la Fdration foyer-cole de l.-P.-., encourage les parents parler leurs enfants de lintimidation cette semaine. Elle dit : Les parents devraient enseigner leurs enfants et leurs jeunes que lintimidation ne se limite pas la violence physique, mais elle peut aussi tre de la violence verbale. On devrait encourager les enfants penser ce quils disent et comment ils le disent. Nos mots devraient servir encourager les autres la maison, lcole, sur le terrain de soccer, la patinoire, peu importe o nous allons.
Un grand nombre dcoles lle ont organis des activits pour aborder lintimidation. La semaine dernire, les lves de lcole Englewood ont clbr la Semaine de la paix avec une assemble dinauguration avec comme confrencier invit Jim Harris. Les enseignants et le personnel, habills de vtements des annes 60 ont jou des instruments de musique et ont chant une chanson originale sur la paix de style rap quils avaient crite pour les lves. Chaque jour, des chansons de paix taient joues lors des annonces matinales, suivies dune citation sur la paix et un dfi quotidien.
Un grand nombre dcoles intermdiaires telles que Englewood et Queen Charlotte ont fait venir les Canadian Half Pints cette semaine. La prsentation puissante et amusante du groupe aide les jeunes comprendre pourquoi ils ne devraient pas taquiner les autres.
Cette semaine, lcole East Wiltshire fait venir le confrencier invit Israel Okeafor. Ils tiendront galement une table ronde sur la prvention de lintimidation avec les adultes et les lves.
Charlottetown Rural High School tiendra une campagne-clair daffiches. Les affiches encouragent les lves ne pas rester l rien faire quand quelquun se fait intimider, mais plutt de dfendre la personne parce que cest la bonne chose faire.
Pour obtenir des renseignements supplmentaires sur lintimidation, visitez le site : www.bullying.org
-30-
Contact pour les mdias: Jennifer MacLeod
French - back to top