Saut au contenu principal

Web Archive

print small medium large 

also available in English
November 13, 2008
Pour publication immédiate

Les bandelettes ractives sont maintenant couvertes pour les personnes atteintes de diabte qui prennent de l'insuline

Social Services and Seniors

Les Insulaires qui prennent de l'insuline pour traiter leur diabte recevront de l'assistance pour couvrir les frais de leurs bandelettes ractives partir de demain, Journe mondiale du diabte.
Le premier ministre, M. Robert Ghiz, et le ministre des Services sociaux et des Ans, M. Doug Currie, ont annonc aujourd'hui que les Insulaires insulinodpendants auront droit jusqu' 100 bandelettes ractives par mois, une quote-part mensuelle de 11 $.
Nous sommes trs heureux de respecter la promesse que notre gouvernement a faite aux Insulaires insulinodpendants lors du discours du Trne, a dclar M. Ghiz. Cette annonce reprsente un investissement de 1,5 million de dollars dans la sant des Insulaires.
L'le-du-Prince-douard compte 1 900 rsidants qui prennent de l'insuline et vrifient leurs taux de glycmie l'aide de bandelettes ractives ainsi que de glucomtres. Les bandelettes cotent un dollar l'unit, tandis que les glucomtres sont fournis sans frais par les fabricants.
Le nouveau programme permettra aux personnes qui prennent de l'insuline de recevoir jusqu' trois bandelettes ractives par jour, conformment aux recommandations prsentes dans les dernires recherches mdicales, y compris les Lignes directrices de pratique clinique nouvellement publies par l'Association canadienne du diabte. Le patient est libre d'acheter des bandelettes additionnelles, ou de soumettre les frais supplmentaires des rgimes d'assurance maladie privs. Les pharmaciens et les mdecins donnent accs aux bandelettes, qui sont offertes dans toutes les pharmacies de l'.-P.-.
Mon ministre a collabor avec l'Association canadienne du diabte ainsi qu'avec des pharmaciens, des groupes de personnes ges et des ducateurs en diabte pour appliquer les toutes dernires recherches cliniques dans la cration de ce nouveau programme. Nous croyons qu'il s'agit d'un pas important pour aider les Insulaires qui prennent de l'insuline, a dclar le ministre des Services sociaux et des Ans, M. Doug Currie.
L'annonce a t quelque peu retarde par le fait que le ministre des Services sociaux et des Ans attend toujours un rapport scientifique d'un panel national nomm le SCPUOM (le Service canadien de prescription et d'utilisation optimales des mdicaments). Ce rapport, qui devait paratre pendant l't, examinera les donnes cliniques et les questions de rentabilit, et recommandera la frquence optimale de vrification du taux de glycmie pour les personnes qui prennent de l'insuline. Le gouvernement de l'le-du-Prince-douard dcidera peut-tre de revoir sa politique sur les bandelettes ractives plus tard afin d'y intgrer les conclusions du panel.

FICHE D'INFORMATION

Bandelettes ractives

Le diabte est une maladie cause par l'incapacit du corps produire assez d'insuline ou de l'utiliser adquatement, ce qui entrane des taux glycmiques anormalement levs qui peuvent endommager de nombreux tissus et organes du corps, et qui risquent de mener la ccit, l'insuffisance rnale et aux lsions des nerfs.

Le diabte peut tre trait avec une combinaison de dite, d'exercices, d'antidiabtiques oraux et d'injections d'insuline. Le ministre de la Sant dirige un Programme de diabte qui offre de l'ducation ainsi que des conseils sur la prvention et le traitement de cette maladie.

1 900 Insulaires sont insulinodpendants.

Le systme de soins de sant de l'.-P.-. dbourse environ 12,5 millions de dollars par anne pour couvrir le total des frais mdicaux lis directement au traitement du diabte et de ses complications (ex. : les soins hospitaliers, de mdecin et de pharmacie).

La vrification de la glycmie effectue domicile aide les personnes atteintes de diabte maintenir des taux de glycmie normaux, ce qui contribue rduire le risque de complications. Les patients utilisent des bandelettes ractives en conjonction avec un lecteur lectronique portable pour mesurer avec exactitude la prsence du glucose dans un petit chantillon de sang.

Plus tt pendant l'anne, l'Association canadienne du diabte a publi de nouvelles Lignes directrices de pratique clinique pour la prvention et le traitement du diabte au Canada. Les lignes directrices recommandent aux personnes qui prennent de l'insuline de vrifier leurs taux de glycmie au moins trois par jour (plus frquemment dans les cas o leurs taux sont bas ou levs).

L'Agence canadienne des mdicaments et des technologies de la sant (ACMTS) examine actuellement le traitement optimal du diabte par le biais de son programme SCPUOM (Service canadien de prescription et d'utilisation optimales des mdicaments). Le SCPUOM tablit et divulgue des informations sur lefficacit clinique et la rentabilit fondes sur des donnes probantes au sujet de la prescription et de l'utilisation optimales des mdicaments; il fournit aussi des stratgies, des outils et des services dans le but dencourager lutilisation de ces informations par les prestataires de soins de sant et les consommateurs dans leur prise de dcisions.

Une partie de l'tude sur le diabte du SCPUOM se penchera sur l'utilisation optimale des tests de glycmie effectus domicile. La publication de ce travail tait prvue pour l't, mais a t reporte.
-30-
Contact pour les mdias: Stefanie Arduini
French - back to top